Quelles sont les démarches de création d’une SARL ?

La SARL de famille ne peut contenir que des associés ayant un lien de famille direct (parents, enfants, partenaires de PACS, frères et soeurs…) sur 2 niveaux de parenté.

Dans un premier temps, via un professionnel (gestionnaire de patrimoine, notaire, avocat…), il faut s’assurer que cette structure correspond bien aux besoins des associés.

Puis on crée les statuts (forme juridique, durée de vie, dénomination et siège social, montant du capital social, identités des associés et répartition des parts entre eux) et enfin on procède à la libération des parts.

On nomme un gérant, on domicile la SARL et on lui ouvre un compte bancaire propre.

On publie alors une annonce légale de constitution dans un journal officiel habilité puis on dépose un dossier d’immatriculation au Centre de Formalités des Entreprises (statuts, certificat de dépôt de fonds, attestation de parution, déclaration de non condamnation du gérant, justificatif du siège social, un formulaire spécifique (le « M0 »), la déclaration des bénéficiaires effectifs, le cas échéant un mandat ou une délégation de pouvoir et le procès-verbal de nomination du gérant).

Il faut enfin notifier le service des impôts des entreprises (SIE) avant la date d’ouverture du premier exercice, de la création de la SARL de famille.

Le coût du dépôt de la demande auprès du Greffe du Tribunal de Commerce est actuellement de 39.42€ au 01/08/2020

Que sont les SARL de famille ?

Les SARL de famille sont des sociétés à responsabilité limitée,constituées par des membres proches d’une même famille.

Ces membres peuvent être des personnes parentes en ligne comme des conjoints ou des frères et sœurs.

Véritable outil de l’ingénierie patrimoniale, les SARL de famille permettent une multitude de choses dans la gestion de son patrimoine.

Lorsqu’il est correctement mis en place, ce montage d’ingénierie patrimoniale de haut de gamme permet la réduction, voire l’annulation des frais de succession de l’actif qui y est déposé…

Pourquoi créer une SARL de famille?


Une SARL de famille permet de détenir dans un contexte familial des biens immobiliers gérés.

Elle peut également répondre à de nombreux objectifs comme la transmission et la protection sociale du gérant.

La transmission peut se préparer à différents niveaux, avec de la donation, du démembrement de propriété ou du démembrement de parts sociales.

La donation et le démembrement de propriété ont des pouvoirs très limités en matière de transmission et revêtent un caractère définitif, l’investissement en location meublée via une société à l’IR de type SARL de famille avec démembrements des parts sociales est l’outil le plus pertinent en matière de transmission.

Les Conseillers en Gestion de Patrimoine de Master Conseil sont à votre disposition pour étudier l’intérêt de ce montage pour votre foyer fiscal et, s’il s’avère intéressant, vous accompagneront durant tout le processus de création, le choix des biens immobiliers et l’intégralité des obligations déclaratives pendant toute la durée de détention pour que vous puissiez investir en toute sérénité et bénéficier des avantages fiscaux relatifs à l’opération.

Quels sont les bénéfices d’opter pour une SARL de famille ?

Les avantages de la SARL de famille sont multiples :

  • Les associés peuvent opter pour une imposition à l’impôt sur le revenu ou à l’impôt sur les sociétés en fonction de leurs besoins personnels.
  • Cependant, le bénéfice de la SARL de famille n’est imposé qu’une seule fois (à l’IR ou à l’IS) alors qu’une structure SARL normale l’est 2 fois : dans un premier temps à l’IS, puis en fonction du pourcentage du capital détenu par les associés, les bénéfices distribués le sont une seconde fois à l’IR.
  • En cas de cessions des parts sociales, la plus-value professionnelle éventuelle peut bénéficier d’exonérations diverses (totales ou partielles selon les cas).
  • Le régime de la location meublée non professionnelle, ce que l’on dénomme le LMNP, correspond à un dispositif fiscal permettant de réduire l’intégralité des charges au réel et d’amortir de manière comptable une très grande partie de la valeur du bien (mise à part le terrain) sans voir sa plus-value de cession augmenter.
  • Cela permet bien souvent de percevoir des revenus complètements exonérés d’imposition, ce qui en fait un placement retraite hors norme.
  • Enfin, allié aux comptes courants d’associés, cette structure permet de diminuer sensiblement le patrimoine successoral d’un associé, sans pour autant que la valeur prise par l’immobilier acquis n’augmente ce patrimoine.

Ainsi, et contrairement à un investissement immobilier dans le cadre des revenus fonciers, un patrimoine qui prend de la valeur n’augmente pas la masse successorale.